SOINS LASER/LED HOMME

LA COUPEROSE

HOMME COUPEROSE

 

La couperose est liée à la présence des petits vaisseaux sous la peau. Sont alors visibles des taches rouges ou des capillaires dilatés sous la peau. Ces marques sont parfois accompagnées de sensations de démangeaisons ou de picotements. Les zones les plus touchées par la couperose sont les joues, les bords du nez, les lobes d’oreille et parfois le front et le menton. La technologie utilisée ayant une action similaire sur les vaisseaux des bulbes des poils, donc un effet dépilatoire potentiel, les zones de la barbe ne seront pas traitées sauf sur la partie haute des joues et des pommettes.
La couperose est souvent associée à une forte sensibilité de la peau qui réagit au soleil, à la prise d’alcool ou même aux émotions fortes.
Le traitement au laser vasculaire de la couperose permet de thermocoaguler les petits capillaires du derme et de l’épiderme de la zone ciblée. Les débris cellulaires créés seront ensuite nettoyés par l’organisme en 6 semaines.

Une séance, ça se passe comment ?

La séance dure de 15  à 30 minutes suivant l’étendue de la zone à traiter.  Les yeux du patient sont protégés par des coques métalliques. La séance commence par un nettoyage de la peau. Le laser, avec des spots de 3mm, est dirigé le long des trajets vasculaires afin de les faire disparaître, points par points. Nos lasers vasculaires sont équipés de refroidisseurs intégrés pour atténuer fortement les sensations d’échauffement et protéger la peau autour. Le traitement est très peu douloureux.

Est-ce efficace ?

Le traitement au laser vasculaire est une méthode efficace généralement en seulement une à deux séances, parfois plus en cas de couperose sévère. Les petits vaisseaux sont traités efficacement par 2 à 3 séances de laser Nd:Yag, les paramétrages pouvant varier d’une séances à l’autre suivant la taille, la couleur ou la profondeur des vaisseaux. Une technique spectaculaire et une efficacité visible immédiatement : le petit cheveu rouge noircissant ou littéralement disparaissant au moment de l’impact du laser. Une séance d’entretien annuelle ou tous les deux ans est requise pour maintenir le résultat obtenu. Ce n’est pas un traitement définitif car les réseaux vasculaires sous-jacents vont continuer à alimenter la surface.

Quelles sont les précautions à prendre ?  Quels sont les effets indésirables ?

Comme pour toutes les techniques au laser, il ne peut y avoir de traitement en cas d’exposition préalable au soleil.

Exceptionnellement, une micro-brûlure très limitée peut se produire mais les effets secondaires sont globalement minimes. Des rougeurs et un léger œdème peuvent apparaître dans les heures ou les jours suivant la séance mais il est possible de les masquer en appliquant simplement du fond de teint. Plus rarement, il arrive que des petites croûtes se forment mais disparaissent au bout de trois à quatre jours sans laisser de cicatrices. Aucune éviction sociale ou professionnelle n’est préconisée.
Une crème apaisante et cicatrisante est prescrite pendant quelques jours afin d’accélérer le retour de la peau à son état antérieur. Il est fortement déconseillé de s’exposer au soleil dans les 2 semaines suivant le traitement et vivement recommandé d’utiliser des crèmes de protection solaire d’indice 30 à 50 pour couvrir la zone traitée dans le futur, le soleil représentant un facteur favorisant la survenue de couperose sur peaux fragiles ou sensibles.

Contre-indications

Prise de médicaments photosensibilisants ou à base de béta-carotène
Dermatose photo-sensible (lupus, connectivite …)
Lésion dermatologique locale
Peau bronzée
Phototypes V et VI
Rosacée inflammatoire en poussée
Antécédents de chéloïdes

 

LES TACHES BRUNES

HOMME TACHES

 

Les taches brunes, également appelées taches de vieillesse, taches de soleil ou taches pigmentaires, ou encore lentigos séniles sont souvent présentes sur le dos des mains, sur les bras et le visage. Ces taches brunes sont dues à l’exposition prolongée au soleil, à l’âge et au viellissement oxydatif progressif de la peau. Elles peuvent parfois apparaître dès 30 ans. Certaines taches brunes sont aussi d’origine congénitale. Il ne faut pas confondre avec des lésions dermatologiques  pigmentées comme les naevi par exemple qui ne doivent pas être traités au laser.

Comment ça marche ?

Avec le laser Alexandrite, des impulsions lumineuses sont envoyées sur la peau directement sur la tache. Ces impulsions sont répétées plusieurs fois jusqu’à obtenir une réaction de la peau qui absorbe cette chaleur.

Une séance, ça se passe comment ? Combien en faut-il ?

L’utilisation d’une crème anesthésique environ 1 à 2 heures avant la séance est conseillée afin d’éviter de sentir un picotement durant le traitement.
La peau est préalablement nettoyée et des lunettes ou des coques de protection sont placées sur les yeux. Une séance dure environ 20 minutes.
Pour les taches pigmentaires liées à l’âge, une à deux séances sont en général suffisantes. Dans le cas des taches pigmentaires plus complexes, il peut être nécessaire d’effectuer plusieurs passages. Il n’y a toutefois aucune garantie de résultats permanents. Des nouvelles taches pigmentaires peuvent revenir, les désordres pigmentaires étant souvent évolutifs. Les séances successives éventuelles seront espacées en général de 6 semaines.

Est-ce douloureux ? Y at-il des effets secondaires ?

L’anesthésie est directement due à une soufflerie d’air froid, couplée à la pièce à main du laser. L’échauffement cutanée est ainsi réduit et très peu douloureux. Le laser produit volontairement une brûlure contrôlée de la zone pigmentée visée. On obtient donc un aspect discrètement boursouflé et rouge pendant quelques heures. Érythème de quelques heures et croutelles qui disparaissent en une semaine avec l’application d’une crème réparatrice et apaisante plusieurs fois par jour et l’utilisation d’une protection solaire pendant 1 mois.
Hyperpigmentation ou hypopigmentation sont des conséquences temporaires ou très rarement définitives.

Contre-indications

Prise de médicaments photosensibilisants ou à base de béta-carotène
Dermatose photo-sensible (lupus, connectivite …)
Lésion dermatologique locale
Peau bronzée
Phototypes V et VI
Rosacée inflammatoire en poussée
Antécédents de chéloïdes
Avant tout traitement, il est indispensable de déterminer si les taches pigmentaires ne sont pas malignes ou naeviques car on ne traite jamais un grain de beauté au laser.

SOINS LED

phototherapie_esthetique_par_LED

La technologie innovante des LED « Light Emitting Diode » surnommée « skin fitness » (le fitness de la peau) aux états unis révolutionne le soin anti-âge et le traitement de nombreux problèmes cutanés.

Comment ça marche ?

La LED émet une lumière monochromatique qui agit sur le processus de réparation cutanée: elle « booste » l’activité des fibroblastes (cellules de la peau), stimulant ainsi la production de collagène et inhibe les enzymes responsables de la dégradation du collagène et de l’acide hyaluronique.

L’activité de la LED varie en fonction de la couleur de sa lumière, donc de sa longueur d’onde, qui pénètre plus ou moins dans les tissus.

La lumière rouge: son action est stimulante, elle va réveiller les fibroblastes et augmenter la production de collagène et d’élastine de celles-ci. Elle génère une action anti-inflammatoire qui calme la peau.

La lumière jaune: elle est idéale en présence de rougeurs. Elle améliore la circulation sanguine et lymphatique tout en tonifiant les muscles. elle a un effet drainant et désintoxiquant.

La lumière verte: elle est absorbée sélectivement par les tâches pigmentaires et permet de les éclaircir. On constate une énergie stimulante augmentée, une baisse du stress et une amélioration du teint en général.

La lumière bleue: elle s’attaque directement et efficacement aux bactéries responsables de l’acné sans effet secondaire. La source lumineuse diffuse assez d’énergie pour permettre une meilleure cicatrisation.

Quels bienfaits permet la LED ?

L’amélioration de la peau: elle devient plus lisse, tonique et ferme. Son grain s’affine, les pores se resserrent. Elle permet également un effet anti-taches en association à un peeling photosensibilisant.

L’amélioration de la cicatrisation: la LED permet l’amélioration de l’accélération de la cicatrisation par photo-modulation cellulaire. Elle permet des effets visibles sur les rougeurs, les inflammations et les irritations, comme celles provoquées par des coups de soleils ou par des traitements esthétiques (peeling, dermabrasion, laser…)

L’amélioration des vergetures: la LED permet l’amélioration sensible des lésions (diminution de la profondeur, amélioration de l’aspect plissé, repigmentation).

L’amélioration de l’acné: grâce  à l’action de la lumière bleue qui provoque la libération de radicaux libres toxiques pour la bactérie de l’acné. Elle permet l’amélioration des acnés réfractaires, de l’acné rosacée et même l’atténuation de l’apparence de certaines cicatrices d’acné.

La perte de cheveux: la thérapie par la LED démontre une amélioration de la trophicité des cheveux. Elle permet de redonner aux cheveux une certaine vitalité et de diminuer, voire de stopper la chute des cheveux. Le cheveux devient plus épais. Elle est aussi bénéfique avant et après le traitement de micro-greffe. Elle potentialise une mésothérapie.

Complément de soins dermatologiques: la Led renforce l’efficacité de certains soins esthétiques. Elle est un complément idéal à toutes les techniques de médecine esthétiques comme les injections d’acide hyaluronique, la radiofréquence, le laser et les peelings.

Comment se déroule une séance ?

La LED est positionnée entre 8 et 20 cm de la peau démaquillée et bien nettoyée. La durée de la séance (de 15 à 30 minutes), l’intensité et la couleur de la lumière varient selon chaque type de traitement.

Est-ce douloureux ? Des risques?

Le traitement par LED est totalement indolore. On ressent seulement une sensation de chaleur diffuse plutôt agréable. Nos LED sont garantis sans UV.

Contrairement au laser ou à d’autres traitements plus invasifs, aucune précaution particulière n’est à prendre. Il n’y a aucune précaution à prendre par rapport à l’exposition au soleil.

L’énergie délivrée n’entraine qu’une légère rougeur qui disparaît au bout de quelques heures. On peut donc reprendre une activité normale dès la sortie de sa séance.

Combien de séances sont nécessaires ?

Nous conseillons une séance par semaine pendant 4 à 6 semaines puis une séance par mois pendant 4 mois. Cette fréquence est indicative et peut varier selon le protocole élaboré spécifiquement pour chacun.

Les premiers effets sont visibles au bout de 6 à 8 séances. Les modifications de la peau sont progressives et continuent plusieurs mois après le traitement, au fur et à mesure de la formation du collagène.

Y-a-t-il des contre-indications ?

Non, aucune: tous les types de peau sont indiqués, peaux sensibles, bronzées, blanches ou noires.

Cliquez ici pour en savoir plus sur nos soins laser/LED

Voir nos tarifs